EAEA

 

 

Executive Summary

Tendances et questions liées à l’éducation des adultes en Europe

 

Document de synthèse

 

1e partie

L’Association européenne pour l’éducation des adultes a fait une étude des tendan ces actuelles qui prévalent dans le secteur de l’éducation des adultes dans les pays membres de l’UE et au-delà de ses frontières, tout en identifiant les thèmes clés qui requièrent la mise en place de politiques nouvelles. Réalisée au moment opportun, l’étude en question peut contribuer au débat qui se déroule actuellement autour de la nouvelle communication de l’UE sur l’éducation et la formation des adultes.

Il importe de consolider la dimension européenne sans pour autant affaiblir la diversité légitime des approches et des traditions qui prévalent dans les différents pays.

La profonde hétérogénéité des valeurs et des priorités dans les pays respectifs se reflète dans l’usage des termes et dans leur connotation, et complique le débat. Les valeurs et les principes établis doivent être confortés et appliqués au nouvel environnement global de l’UE élargie.

L’éducation et la formation des adultes en Europe possèdent une riche histoire qui varie considérablement d’une région à l’autre, et qui véhicule les principes puissants d’équité et d’accès hérités des Lumières. La reconnaissance de l’éducation des adultes n’a cessé de se consolider depuis le milieu des années 90, mais la tension entre fonctionnalistes à l’esprit ouvert ou au contraire à l’esprit étroit, s’est intensifiée en proportion.

L’éducation et la formation des adultes ont une importance cruciale pour le mo dèle social européen, mais aussi pour conférer à l’Europe une position de force dans la compétitivité mondiale.

2e partie

La reconnaissance et la promotion de l’éducation des adultes sont ancrées dans les différentes législations des pays de façon insuffisante et inégale. À ce jour, l’UE n’a déployé que de maigres efforts pour modifier le statut formel de l’éducation des adultes et les ressources publiques qui lui sont allouées.

L’éducation des adultes tout au long de la vie demande à être reconnue et intégrée dans de nombreux portefeuilles gouvernementaux.

Les dispositions légales et en matière de sécurité financière doivent accepter le principe de subsidiarité, la principale responsabilité revenant aux États-membres.

Il faut prendre conscience des bénéfices sociaux et extra-économiques indirects, mais aussi de leur influence directe sur l’investissement en capital humain sur le marché du travail. Le cofinancement doit devenir le type d’appui le plus courant; puisque plusieurs parties en tirent profit, elles doivent aussi y contribuer.

La participation aux offres de formation pour adultes est encore extrêmement inégale. Les personnes qui en ont le plus besoin sont celles qui en profitent le moins. La recherche de moyens permettant de motiver et de faire participer les groupes exclus est une priorité urgente à la fois au niveau des politiques, de la recherche et des financements.

Ceci demande d’abandonner les politiques axées sur l’offre au profit de politiques axées sur la demande, de proposer des offres diversifiées répondant aux besoins spécifiques des individus et des groupes, et enfin, de privilégier les formations conçues sur place.

L’éducation des adultes joue un rôle essentiel dans la création de capital social, la promotion de l’inclusion sociale et la lutte contre les conséquences directes et indirectes de l’exclusion sociale.

L’éducation présente d’autres avantages qui sont reconnus pour leur grande valeur économique et sociale. Il importe d’en tenir compte dans les projets politi ques et les prévisions financières en se basant sur les besoins de la société et de l’individu.

Il existe de nombreux exemples positifs et novateurs de projets de formation pour adultes visant à contrer l’exclusion et le handicap. Il importe de les étudier et de les disséminer avec le soutien de l’UE. Le premier pas consiste à sensibiliser les esprits à ces problèmes et à augmenter la visibilité de l’éducation des adultes en tant que moyen de les résoudre.

L’évolution démographique, et plus particulièrement le vieillissement et la migra tion des populations en direction et au sein de l’UE, posent des défis importants aux politiques, tant nationales qu’européennes. L’éducation des adultes doit s’adapter et contribuer à satisfaire les nouveaux besoins.

Les migrations transnationales demandent des compétences et des connaissances nouvelles. Les communautés d’accueil doivent s’adapter et recevoir activement les nouveaux groupes culturels. L’apprentissage interculturel a une importance cruciale.

Les changements culturels touchent également les personnes âgées et très âgées. Le recours à l’éducation des adultes est nécessaire si l’on veut aider ces personnes à travailler plus longtemps, mais aussi à vivre une retraite active et satisfaisante en tant que citoyens engagés.

Il est important que l’UE définisse des indicateurs minimum de qualité dans le cadre d’une approche sensée, tenant compte du caractère particulier de l’éduca tion et de la formation des adultes.

La reconnaissance et la validation de l’éducation, notamment non formelle et in formelle, jouent un rôle important pour l’équité, l’accès et le marché du travail. Pour la majorité des exclus de la société, la plus efficace est l’éducation informelle.

On reconnaît que les connaissances de base et les compétences clés sont des besoins vitaux non satisfaits, à la fois pour une grande partie des populations de l’UE et dans les régions pauvres de la planète. Il est urgent de proposer un minimum d’offres éducatives dans tous les pays membres.

On reconnaît de plus en plus le rôle indispensable de la citoyenneté active pour stimuler les démocraties qui menacent de devenir apathiques et inefficaces, d’encourager l’approfondissement des clivages entre nantis et démunis, et d’être mises en péril par les États contractants. L’éducation et la formation des adultes apportent un solide appui à la citoyenneté active et au modèle social européen.

Les tendances favorisant la décentralisation vers les régions et les municipalités au sein des États membres doivent être prises en compte dans l’identification des besoins locaux et dans la conception des offres éducatives.

La base de recherche en éducation des adultes est faible et fragmentée. Il faut la renforcer en tirant profit de l’élargissement du programme de recherche euro péen. Ses résultats doivent trouver leur application directe dans l’amélioration des politiques et dans les bonnes pratiques.

Le personnel employé dans l’éducation des adultes est le reflet du statut marginal, diversifié et fragmenté du secteur. Il faut intensifier les efforts à tous les niveaux afin d’identifier ses besoins et de promouvoir son développement professionnel sans toutefois procéder à une uniformisation aveugle.

L’Europe occupe une place centrale dans l’évolution du secteur de l’éducation tout au long de la vie et de l’éducation des adultes. Il y va de son intérêt de jouer pleinement son rôle.

3e partie

La troisième partie est consacrée à la présentation des principaux résultats de l’étude, en commençant par les programmes de l’UE. Le message clé est le suivant: bon nombre de programmes européens, nouveaux ou révisés, y compris Grundtvig et les programmes des fonds structurels, devraient être utilisés pour intégrer l’éducation des adultes dans un espace éducatif européen à la fois ample et durable.

Les thèmes majeurs, les questions posées, les tendances et les résultats de l’étude ont été systématisés. Ceci nous a permis de tirer des conclusions sur les implications et les conditions nécessaires à la mise en place d’actions appropriées, et de for muler les recommandations correspondantes. L’étude se conclut sur la formulation de cinq messages politiques clés.

3.3 Cinq messages politiques clés

Le résumé des messages clés coïncide étroitement avec les messages fondamentaux de la communication de l’UE sur l’éducation des adultes, ce qui n’est pas un hasard vu que les auteurs de cette étude ont collaboré non seulement avec bon nombre d’organisations et de professionnels de l’éducation des adultes, mais aussi avec une équipe d’experts chargés de travailler sur la communication; de même, de nombreuses consultations et discussions conjointes ont eu lieu au sein de la Com-mission. Mais ceci ne veut pas forcément dire que nous avons les mêmes perceptions et les mêmes opinions. Ceci ne veut pas dire non plus que les messages clés présentés plus bas, dans certaines parties de cette étude ou dans son ensemble, reflètent d’autres opinions que celles des auteurs de l’étude. Les déclarations qui y sont faites sont le reflet exclusif du point de vue des auteurs, qui n’est ni définitif, ni indiscutable, ni irrévocable: au contraire, il s’agit d’encourager la poursuite du dialogue et de l’analyse, le but étant de faire de l’éducation des adultes un pilier à la fois émancipé, intégré et promoteur de l’apprentissage tout au long de la vie dans son ensemble.

L’éducation des adultes est le quatrième pilier majeur de l’apprentissage tout au long de la vie. La formation scolaire, la formation professionnelle, l’enseignement supérieur et l’éducation des adultes doivent tous apporter leur contribution à la compétitivité globale du modèle social européen. Sans ces quatre piliers, la réa lisation des objectifs économiques et sociaux à long terme de la Conférence de Lisbonne et de ceux de l’UE est compromise.

1. Utiliser une approche politique holistique (complète, intégrée, systémique et globale) pour l’éducation des adultes et les offres qui en découlent

Ceci implique de développer un cadre européen commun d’éducation des adultes, afin de renforcer ce secteur au sein de l’Europe en s’inspirant de la diversité de ses traditions nationales. Ceci devrait inciter les partenaires européens à s’entraider, à se comparer mutuellement et à apprendre les uns des autres de manière plus efficace, et partant, à améliorer la qualité et l’utilité de l’éducation des adultes. Il faut que les secteurs public, privé et tertiaire imprègnent leurs modes de pensée et leurs activités d’une culture de l’éducation des adultes tout au long de la vie. Les offres éducatives doivent être disponibles et accessibles dans tous les environnements.

2. Assurer un financement public commun en faveur des personnes défavorisées, jumelé avec des infrastructures locales stables et durables

Les autorités publiques et les gouvernements doivent accorder une attention toute particulière aux personnes défavorisées, y compris à certaines tranches d’âge. L’accès à la formation pour les adultes doit être facile et flexible, dis ponible à tous les niveaux et dans tous les lieux d’apprentissage tout au long de la vie. L’intense participation locale à l’identification et à la satisfaction des besoins est indispensable. Il faut s’intéresser davantage au vieillissement des populations et privilégier les formations plutôt axées sur l’emploi qui en découlent.

Cohésion sociale, participation civique et croissance économique demandent un volume considérable d’offres éducatives interculturelles, à la fois pour les Européens et les nouveaux arrivants.

3. Proposer des offres de bonne qualité et des personnels qualifiés

La bonne qualité des offres éducatives pour les adultes dépend de plus en plus des réseaux et de la collaboration avec les autorités publiques, les mou vements sociaux, les ONG et les sociétés adhérant à la responsabilité sociale des entreprises. Il est indispensable d’assurer une bonne formation aux personnels si l’on veut gérer les nouveaux rôles et les nouvelles demandes. Il faut accorder une attention accrue à leur développement professionnel, à leur promotion et à leur mobilité.

4. Reconnaître et valider l’éducation non formelle et informelle en même temps que l’éducation formelle des adultes

Il faut dire à haute voix que l’extension des validations n’est pas uniquement dans l’intérêt du marché du travail, et qu’elle ne porte pas atteinte à l’autorité des institutions formelles ni à la qualité de l’éducation des adultes. Elle est au contraire dans l’intérêt de tous les acteurs, et plus spécialement de la majorité des adultes dans la société de l’apprentissage. Reconnaître l’institutionnali sation de l’éducation non formelle est un outil clé qui permet d’améliorer la motivation, l’accès, la participation et les résultats d’apprentissage.

5. Établir des indicateurs clés simples et dispenser un appui permettant de réaliser et de mettre à profit des recherches et des statistiques de bonne qualité.

L’efficience et l’équité que propose le modèle social européen ne peuvent se concrétiser que si nous n’imposons aucune limite à la contribution de l’éduca tion des adultes à ce modèle. C’est tout aussi valable si nous voulons réduire les grandes disparités qui prévalent au sein de l’UE. Ceci ne demande pas seulement une approche inclusive de toutes les formes d’apprentissage à l’âge adulte, mais aussi la création de systèmes de mesure et de suivi permettant de planifier le développement du secteur de l’éducation des adultes, de prendre des décisions transparentes et de garantir la qualité de façon inclusive.

Ces messages clés sont le résultat des travaux présentés dans les deux premières parties de l’étude. Ils coïncident étroitement avec ceux de la prochaine communi cation. Nous espérons qu’ils aideront l’UE et les autres institutions qui utilisent la communication à la comprendre, à la soutenir et à la concrétiser durablement.

Source: www.eaea.org 

Numéros

Recherche d’articles

Vous pouvez rechercher des articles dans notre index (classement par auteurs, numéros, années, régions et pays). Vous pouvez aussi effectuer une recherche plein texte.

Plus d’articles

Lire l'édition complète

S’abonner

La revue Éducation des adultes et développement est distribuée gratuitement en français, en anglais et en espagnol. Si vous souhaitez la recevoir, veuillez vous abonner ici.