Alan Tuckett

Rejoignez-nous!

Pendant dix ans, nous avons assuré en même temps que d’autres organisations de la société civile qu’un «autre monde est possible»,
un monde basé sur la mutualité, les droits humains et la possibilité offerte
aux femmes et aux hommes d’apprendre toute leur vie durant.

Depuis la CONFINTEA V à Hambourg, les membres du CIEA ont surveillé la mesure dans laquelle les recommandations faites à l’occasion de cette conférence avaient été mises en œuvre par les nations qui ont signé leur adoption. Nous avons activement participé aux activités qui ont conduit à l’adoption des Objectifs du millénaire pour le développement et de l’Éducation pour tous. Là aussi nous avons surveillé leur mise en œuvre sur le terrain. Notre Advocacy Academy a renforcé les capacités de leaders émergents sur tous les continents.

À Belém, lors de la CONFINTEA VI, nous avons coordonné une plate-forme critique de la société civile, appelant les États à reconnaître l’importance de l’éducation tant dans la vie des jeunes que dans celles des adultes, et son rôle essentiel pour soutenir les ambitions qui font partie intégrante de l’EPT et des OMD.

À l’heure de la 8 e assemblée mondiale de la CONFINTEA VI, nous devons dépasser l’affirmation selon laquelle «un autre monde est possible» pour nous demander comment créer un monde où, sur la planète toute entière, la vie vaut la peine d’être vécue.

Nous avons choisi quatre thèmes qui seront à l’ordre du jour des sujets abordés par le Conseil ces trois prochaines années.

Nous devons bien sûr d’abord nous pencher sur les possibilités et défis que présentent le calendrier de la CONFINTEA VI, les OMD remaniés et les dernières années de la période couverte par les objectifs de l’EPT. Une question essentielle a été soulevée à la CONFINTEA VI et adoptée dans le calendrier pour l’action. Il s’agit de la migration et des besoins et droits en matière d’éducation des individus et communautés qu’une oppression politique ou une nécessité économique ont déplacés.

Deuxièmement, nous envisagerons les possibilités éducatives offertes dans le cadre ou par le biais d’une activité professionnelle – rémunérées et non rémunérées, sous des formes coopératives et d’emploi.

Troisièmement, nous aborderons les dimensions éducatives du changement de l’environnement, du réchauffement climatique et leurs divers degrés d’impact sur différentes sociétés.

Quatrièmement, nous tirerons profit de la réunion qui s’est déroulée en Suède, à Malmö, pour examiner les leçons et expériences tirées de la tradition nordique de l’instruction populaire.

À partir de ces quatre thèmes, nous tramerons un programme d’action à recommander lors de l’Assemblée générale du CIEA.

Il n’a jamais auparavant été si essentiel que les éducateurs populaires et les éducateurs d’adultes travaillent ensemble pour partager leurs expériences et formuler une notion de l’aspect que revêtirait qu’un monde dans lequel la vie – pour chacun – vaudrait la peine d’être vécue, et pour définir le rôle que l’éducation pourrait y jouer. Rejoignez-nous!