Dr Satish Shirsath

Commentaires concernant la revue «Éducation des Adultes et Développement»

Madame, Monsieur
,

Merci d’avoir demandé à vos lecteurs de vous faire part de leurs commentaires au sujet de votre publication. Comme vous l’avez fait remarquer avec justesse dans l’article initial où vous lanciez cet appel (Évaluation externe de la revue Éducation des adultes et développement, n° 76, 2011), la revue est un forum qui permet aux éducateurs d’adultes de partager leurs expériences. La phrase suivante convient ici aussi (…et de contribuer à la réduction de la pauvreté dans le monde). La revue est un excellent forum qui nous permet de découvrir par la lecture des expériences (et par conséquent des stratégies et des méthodes) en matière d’éducation des adultes dans différents endroits du monde. Je la lis régulièrement, ce qui me permet de me tenir au courant et de m’enrichir. En Inde, la commission des bourses universitaires (important organisme de l’enseignement supérieur) a introduit l’apprentissage tout au long de la vie dans le volet essentiel de l’éducation permanente. J’ai trouvé le n° 74 (2010) très utile dans ce sens, car il présentait des projets menés dans des centres d’apprentissage de proximité (en Asie, en Afrique, en Amérique latine et en Europe).

Vous avez aussi demandé que nous vous fassions des suggestions. Vous devriez réserver une rubrique de votre revue à des articles concernant les politiques de différents programmes en matière d’éducation des adultes. Le 8 septembre est la journée internationale de l’alphabétisation. À cette occasion se déroule en Inde un concours d’essais. La revue pourrait organiser un concours de ce type, ce qui pourrait élargir son horizon (en termes de popularité). J’y participerais à coup sûr.

Telles sont donc mes réactions au sujet de votre revue dont j’aimerais continuer de vous faire part comme je l’ai déjà indiqué dans ma lettre.

Veuillez recevoir mes meilleurs compliments et tous mes vœux pour votre revue Éducation des Adultes et Développement.

Bien à vous.
Satish Shirsath