2009 : Cadre d’action de Belém (extrait)

Préambule

1 – Nous, les 144 États membres de l’UNESCO et les représentants des organisations de la société civile, des partenaires sociaux, des organisations du système des Nations unies, des institutions intergouvernementales et du secteur privé, nous sommes réunis à Belém do Pará (Brésil) en décembre 2009 pour participer à la sixième Conférence internationale sur l’éducation des adultes (CONFINTEA VI) en vue de prendre acte des progrès accomplis en matière d’apprentissage et d’éducation des adultes depuis CONFINTEA V. L’éducation des adultes est reconnue comme un élément essentiel du droit à l’éducation et nous devons définir une nouvelle orientation urgente de notre action qui donne à tous les jeunes et tous les adultes la possibilité d’exercer ce droit.

2 – Nous réaffirmons le rôle fondamental de l’apprentissage et de l’éducation des adultes tel qu’énoncé lors des cinq Conférences internationales sur l’éducation des adultes (CONFINTEA I à V) tenues depuis 1949, et nous engageons unanimement à faire avancer, dans un sentiment d’urgence et à un rythme accéléré, le programme d’apprentissage et d’éducation des adultes.

3 – Nous souscrivons à la définition de l’éducation des adultes spécifiée pour la première fois dans la Recommandation sur le développement de l’éducation des adultes adoptée à Nairobi en 1976, et développée plus avant par la Déclaration de Hambourg en 1997, selon laquelle l’éducation des adultes  « désigne l’ensemble des processus d’apprentissage, formels ou autres, grâce auxquels les individus considérés comme adultes dans la société à laquelle ils appartiennent développent leurs aptitudes, enrichissent leurs connaissances et améliorent leurs qualifications techniques ou professionnelles ou les réorientent en fonction de leurs propres besoins et de ceux de la société ».

4 – Nous affirmons que l’alphabétisation est le fondement le plus important sur lequel s’édifie l’apprentissage global, inclusif et intégré tout au long et dans tous les aspects de la vie, pour tous les jeunes et tous les adultes. Face à l’ampleur du défi mondial que représente l’alphabétisation, nous estimons vital de redoubler d’efforts pour faire en sorte que les objectifs et les priorités de l’alphabétisation des adultes, tels qu’énoncés dans l’Éducation pour tous (EPT), la Décennie des Nations unies pour l’alphabétisation (DNUA) et l’Initiative pour l’alphabétisation : savoir pour pouvoir (LIFE), soient réalisés par tous les moyens possibles.

5 – L’éducation des jeunes et des adultes donne aux personnes, surtout aux femmes, les moyens de faire face à des crises multiples d’ordre social, économique et politique ainsi qu’au changement climatique. Nous reconnaissons donc le rôle crucial que jouent l’apprentissage et l’éducation des adultes pour la réalisation des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD), de l’Éducation pour tous (EPT) et du programme des Nations unies visant le développement durable – humain, social, économique, culturel et environnemental, y compris l’égalité entre hommes et femmes (Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes et Programme d’action de Beijing).

6 – C’est pourquoi nous adoptons le présent Cadre d’action de Belém afin qu’il nous guide dans nos efforts pour exploiter le pouvoir et le potentiel de l’apprentissage et de l’éducation des adultes au service d’un avenir viable pour tous.

Vers l’apprentissage tout au long de la vie

7 – Face aux enjeux et aux défis mondiaux de l’éducation, l’apprentissage tout au long de la vie, « du berceau au tombeau », est une philosophie, un cadre de pensée et un principe d’organisation de toutes les formes d’éducation, basé sur des valeurs humanistes et démocratiques d’inclusion et d’émancipation ; il a un caractère global et fait partie intégrante de la vision d’une société fondée sur le savoir. Nous réaffirmons les quatre piliers de l’apprentissage tels que recommandés par la Commission internationale de l’éducation pour le XXIe siècle – apprendre à savoir, apprendre à faire, apprendre à être et apprendre à vivre ensemble.

8 – Nous savons que l’apprentissage et l’éducation des adultes constituent une composante importante du processus d’apprentissage tout au long de la vie, continuum allant des méthodes d’apprentissage formelles et non formelles jusqu’aux méthodes informelles.

L’apprentissage et l’éducation des adultes répondent aux besoins des jeunes, des adultes et des personnes âgées.

L’apprentissage et l’éducation des adultes englobent des contenus très divers – enseignement général, professionnel, alphabétisation et éducation familiales, civisme, et nombre d’autres domaines, selon un ordre de priorité qui est fonction des besoins spécifiques de chaque pays considéré.

9 – Nous sommes convaincus et motivés par le rôle crucial que joue l’apprentissage tout au long de la vie pour faire face aux enjeux et défis planétaires et éducatifs. Nous sommes en outre convaincus que l’apprentissage et l’éducation des adultes peuvent apporter à chacun les connaissances, les capacités, les qualifications, les compétences et les valeurs qui lui sont nécessaires pour exercer et défendre ses droits, et prendre sa destinée en main. Ils sont indispensables aussi pour parvenir à l’équité et à l’inclusion, aider à faire reculer la pauvreté et bâtir des sociétés de savoirs, équitables, tolérantes et viables.

Recommandations

10 – Prenant acte de ce que nous avons accompli et des progrès réalisés depuis CONFINTEA V, nous sommes conscients néanmoins des difficultés auxquelles nous continuons de nous heurter et, reconnaissant que le plein exercice par les adultes et les jeunes de leur droit à l’éducation est subordonné à des considérations concernant les politiques, la gouvernance, le financement, la participation, l’inclusion, l’équité et la qualité, telles qu’elles sont exposées dans l’État des lieux figurant en annexe, nous sommes déterminés à donner effet aux recommandations ci-après. Les difficultés particulières auxquelles se heurte l’alphabétisation nous portent à donner la première place aux recommandations concernant l’alphabétisation des adultes.

Alphabétisation des adultes

11 – La maîtrise de la lecture et de l’écriture est le fondement indispensable qui permet aux jeunes et aux adultes de tirer parti des possibilités d’apprentissage à toutes les étapes de ce système continu. Le droit à l’alphabétisation est inhérent au droit à l’éducation. C’est une condition sine qua non du développement des moyens personnels, sociaux, économiques et politiques de chacun. L’alphabétisation est un moyen essentiel pour développer des compétences face aux défis et aux complexités changeants de la vie, de la culture, de l’économie et de la société.

Étant donné la persistance et l’ampleur du défi que représente l’alphabétisation, et les pertes simultanées de ressources et de potentiel humains, nous devons impérativement redoubler d’efforts pour réduire d’ici 2015 l’analphabétisme de 50 % par rapport aux taux de 2000 (cible fixée dans l’objectif 4 de l’Éducation pour tous, et d’autres engagements internationaux), l’objectif ultime étant de prévenir et de rompre le cycle de la sous-alphabétisation et de faire en sorte que le monde entier maîtrise la lecture et l’écriture.

Politiques

12 – Les politiques et les mesures législatives en faveur de l’éducation des adultes doivent être complètes, inclusives et intégrées, dans la perspective de l’apprentissage tout au long et dans tous les aspects de la vie, sur la base d’approches à l’échelle du secteur et intersectorielles couvrant et articulant entre elles toutes les composantes de l’apprentissage et de l’éducation.

Gouvernance

13 – Une bonne gouvernance aide à mettre en oeuvre les politiques d’apprentissage et d’éducation des adultes selon des modalités efficaces, transparentes, responsables et équitables. La représentation et la participation de l’ensemble des parties prenantes sont indispensables à la prise en compte des besoins de tous les apprenants, en particulier les plus défavorisés.

Financement

14 – L’apprentissage et l’éducation des adultes représentent un précieux investissement produisant des retombées sociales du fait de l’instauration de sociétés plus démocratiques, pacifiques, inclusives, productives, saines et viables. Un important effort financier est indispensable pour assurer la fourniture de services d’apprentissage et d’éducation des adultes de qualité.

Participation, inclusion et équité

15 – Une éducation inclusive est une condition fondamentale de tout développement humain, social et économique. Doter tous les individus des moyens de développer leurs potentialités contribue fortement à les encourager à vivre ensemble dans l’harmonie et la dignité. Il ne peut y avoir d’exclusion motivée par l’âge, le sexe, l’appartenance à une ethnie, le statut de migrant, la langue, la religion, le handicap, l’appartenance au milieu rural, l’identité ou l’orientation sexuelle, la pauvreté, le déplacement ou l’incarcération. Il importe tout particulièrement de lutter contre les effets cumulatifs de handicaps multiples. Des mesures devraient être prises pour renforcer la motivation et l’accès de tous.

Qualité

16 – La qualité de l’apprentissage et de l’éducation est

une pratique et un concept multidimensionnels et globaux qui exigent une attention constante et des efforts de développement continus. Promouvoir une culture de la qualité en matière d’apprentissage des adultes nécessite des méthodes et des contenus pertinents, une évaluation des besoins centrée sur l’apprenant, l’acquisition de compétences et connaissances multiples, la professionnalisation des éducateurs, l’enrichissement des contextes d’apprentissage et l’autonomisation des individus et des communautés.

Suivi de la mise en ¶uvre du Cadre d’action de Belém

17 – Forts de notre volonté collective de redynamiser l’apprentissage et l’éducation des adultes dans nos pays et à l’échelle internationale, nous nous engageons à respecter l’obligation redditionnelle et à prendre les mesures de suivi indiquées ci-après. Nous reconnaissons la nécessité de disposer de données quantitatives et qualitatives valides et fiables pour éclairer la formulation de nos politiques d’apprentissage et d’éducation des adultes. Il est d’une importance capitale pour la réalisation du Cadre d’action de Belém que nous oeuvrions de concert avec nos partenaires en vue de concevoir et de mettre en oeuvre des mécanismes permanents d’enregistrement et de suivi aux niveaux national et international.


L’intégralité du document avec tous les engagements liés aux recommandations10 au 17, et l’annexe intitulée État des lieux sont disponibles sur bit.ly/RFCvrs