Le récit de Roshan, Kaboul, Afghanistan

À quel âge avez-vous appris à lire et à écrire ?

Je m’appelle Roshan. J’ai commencé à apprendre à lire et à écrire à soixante ans. Quand un centre d’alphabétisation s’est créé près de chez nous, moi et quelques autres dames de notre région nous y sommes rendues et avons jugé que les leçons étaient très instructives et très utiles. Mon enthousiasme et l’intérêt que j’y avais pris me conduisirent à demander la permission à ma famille, après quoi je fus admise au cours. Je suis très heureuse d’avoir appris à lire et à écrire en neuf mois.

Pourquoi n’avez-vous pas appris étant enfant ?

Je n’ai pas appris étant enfant parce que mon père et ma mère étaient illettrés, et que leurs préjugés m’en avaient empêchée. Mais maintenant, j’en ai l’occasion et j’aime apprendre, et je veux pouvoir m’instruire jusqu’au dernier jour de ma vie.

Quelle est la plus grande difficulté quand on apprend à l’âge adulte ?

J’ai rencontré de nombreuses difficultés pour étudier et apprendre parce que je suis si vieille. Je n’arrivais pas facilement à relier les lettres entre elles. Heureusement, j’ai surmonté tous ces problèmes et je suis maintenant capable de relier les lettres, de lire des mots et même d’écrire des phrases et des paragraphes.

Pourquoi vouliez-vous apprendre ?

Je souhaitais apprendre à lire et à écrire, et à être capable moi-même de résoudre des problèmes. Après un combat long et âpre, mes espérances et mes souhaits se sont réalisés. J’espère pouvoir m’en sortir moi-même et aider les enfants et les gens illettrés de la communauté pour qu’ils puissent avoir un avenir meilleur.

Qu’est-ce que cela a signifié pour vous ? Comment cet apprentissage a-t-il changé votre vie ?

Ma vie a beaucoup changé grâce aux études et à l’apprentissage. J’étais analphabète, je ne savais pas même écrire mon propre nom. Mais maintenant, je suis capable d’être une bonne enseignante pour mes enfants et d’autres personnes illettrées. Je peux aussi être admise en neuvième à l’école. Je trouve très facilement des adresses et je n’ai plus besoin de m’adresser à quiconque pour demander mon chemin. Je peux aussi lire les affiches publicitaires et les pancartes.

Que souhaiteriez-vous dire à d’autres adultes qui ne savent ni lire ni écrire ?

En tant que femme afghane et que femme âgée qui ne savait ni lire ni écrire, mon message à toutes les personnes illettrées est le suivant : apprendre ne s’arrête pas avec la vieillesse. Comme l’a dit notre grand Prophète : Recherchez le savoir du berceau au tombeau. Je conseille vivement à toutes les femmes illettrées – quelle qu’en soit la raison – de continuer d’apprendre et d’être au service de leur famille et de leur communauté.

 

 

 

 

 

 

 

Numéros

Recherche d’articles

Vous pouvez rechercher des articles dans notre index (classement par auteurs, numéros, années, régions et pays). Vous pouvez aussi effectuer une recherche plein texte.

S’abonner

La revue Éducation des adultes et développement est distribuée gratuitement en français, en anglais et en espagnol. Si vous souhaitez la recevoir, veuillez vous abonner ici.