L’apprentissage de proximité au … Royaume-Uni

Mon quartier – notre monde (My Neighbourhood – Our World), Leicester Masaya Link Group, Leicester, Royaume-Uni.

Le Fonds d’innovation pour l’apprentissage de proximité CLIF (Community Learning Innovation Fund) a attribué des subventions de l’Agence de financement des compétences à 96 projets d’apprentissage de proximité dans toute l’Angleterre. Ces projets se sont déroulés de septembre 2012 à juillet 2013. Ils avaient pour but de développer le pouvoir d’agir des adultes, notamment de ceux socialement et économiquement défavorisés, afin d’améliorer leur existence et celles de leur familles et collectivités. Par le biais de nouveaux partenariats et d’un vaste éventail d’approches créatives, les projets CLIF ont attiré plus de 15 000 apprenants, dont beaucoup étaient issus des groupes parmi les plus exclus et dont il était le moins probable qu’ils participeraient à un projet d’apprentissage.

« Le projet ICICLE avait pour objectif de réduire l’exclusion numérique des personnes ayant des troubles de l’apprentissage. »

1. ICICLE

Le projet ICICLE de codéveloppement et de mise en œuvre inclusives d’un environnement d’apprentissage collectif (Inclusive Co-development and Implementation of a Community Learning Environment) avait pour objectif de réduire l’exclusion numérique des personnes ayant des troubles de l’apprentissage. Il opéra pour cela par le biais d’une plate-
forme d’apprentissage multimédia codéveloppée qui avait recours à des images, des vidéos et des clips audio pour permettre à des gens de participer alors qu’autrement, ils auraient été exclus du fait de leurs difficultés à lire et à écrire. Le projet était axé sur la mise en place du bon mélange de techniques et d’approches d’enseignement et d’apprentissage. Ceci devait permettre aux apprenants affectés par différents troubles d’identifier des objectifs individuels, de s’instruire en bénéficiant des connaissances et idées de leurs pairs, d’enseignants et de bénévoles, en élaborant des plans avec eux pour atteindre leurs objectifs et en prenant des mesures pour accroître leur participation personnelle au sein des collectivités dont ils faisaient partie.

Sur les 116 participants à ce projet, 44 étaient des adultes souffrant de troubles de l’apprentissage, 25 personnes formaient l’équipe d’encadrement et d’enseignement, et les 46 autres étaient des étudiants en licence bénévoles. Les apprenants utilisèrent la plate-forme pour définir leurs objectifs et mettre au point une feuille de route pour les atteindre. Des cercles de soutien efficaces furent aussi créés pour les aider à atteindre leurs objectifs personnels, ce qui
se traduisit par une amélioration de leur inclusion sociale et numérique, et de leur employabilité.

Le personnel d’encadrement élabora avec les apprenants des démarches d’apprentissage individualisées, projeta des façons de procéder et créa des collections de ressources en ligne qu’ils partagèrent avec les apprenants.

L’utilisation du multimédia permit à chaque utilisateur de communiquer ses préférences et centres d’intérêt, et de surmonter des obstacles que rencontrent souvent les gens auxquels l’élocution, le langage et la communication posent des difficultés. La collaboration entre les apprenants et les étudiants bénévoles fut bénéfique pour tous les intéressés et donna l’occasion à des personnes affectées par des troubles de l’apprentissage de nouer des amitiés hors de leurs cercles habituels.

Des adultes affectés par un trouble de l’apprentissage furent désignés pour faire fonction de « champions », c’est-
à-dire devenir les mentors de leurs pairs et présenter le projet et ses résultats aux visiteurs et aux nouveaux membres du personnel. Les enseignants, le personnel d’encadrement et les étudiants bénévoles aidèrent les apprenants affectés par des troubles à travailler pour atteindre leurs objectifs qui avaient été décomposés en tâches à leur portée. Les apprenants pouvaient assigner chacune de ces tâches à n’importe lequel des membres du personnel encadrant en ligne pour lui demander de l’aide, et les expériences et progrès furent enregistrés sur des supports numériques variés et ajoutés aux profils en ligne des différents apprenants.

Les bénévoles accompagnèrent les apprenants lors de sorties dans leurs quartiers pour recueillir du matériel et des informations. Ceci constitua la base d’un site Internet exemplifiant les possibilités et services disponibles sur place pour les personnes ayant des troubles de l’apprentissage.

Pour plus d’informations
ICICLE Project in a Box: bit.ly/1ndDGLg
Rix Centre: Contact: Andy Minion (A.T.Minnion@uel.ac.uk)

2. Mon quartier – notre monde

Mon quartier – notre monde (My Neighbourhood – Our World) était un projet local intergénérationnel qui visait à réunir des gens de quartiers défavorisés de Leicester afin d’examiner les aspects de l’identité et de l’appartenance dans leurs propres quartiers et dans toute la ville. Il aida aussi à mieux comprendre la diversité et la durabilité en faisant le lien entre la vie au quotidien et des questions de portée mondiale.

Des ateliers examinèrent la mesure dans laquelle l’alimentation contribue à la santé et au bien-être, se penchèrent sur les circuits alimentaires, de la plante au produit, et se demandèrent comment les choses que nous mangeons affectent leurs producteurs et notre environnement. Les gens au sein du groupe firent aussi part de leurs recettes favorites et de conseils alimentaires, et découvrirent la place de la nourriture dans les fêtes de différentes cultures.

On incita les apprenants à développer tout un ensemble de compétences transférables, entre autres le travail en
équipe et des compétences en matière d’organisation et de présentation, des compétences qu’ils mirent en pratique à l’occasion de leur manifestation phare finale : le festival Food, Glorious Food (Nourriture, merveilleuse nourriture).

Cette journée pleine d’animation comporta des présentations, des dégustations de nourriture (de Leicester, d’Inde, du Nicaragua et des Caraïbes) ainsi que la plantation de graines, la confection de smoothies et d’autres activités liées
à la nourriture et que les apprenants avaient aidé à élaborer et à animer. La manifestation se déroula pendant la Semaine des apprenants adultes et fournit l’occasion aux participants de démontrer ce qu’ils avaient appris grâce au projet.

Le projet fit participer 200 personnes de tous âges qui prirent part aux séances de dégustation et à la manifesta
tion finale.

Pour réussir, le projet

     

  • mit à profit les liens de Leicester avec Masaya, une ville du Nicaragua, afin de fournir des exemples et des études de cas sur les liens locaux à mondiaux inhérents au programme ;
  • fit participer des apprenants dès le départ à la création et la mise au point de leur apprentissage ;
  • eu recours à tout un ensemble de méthodes d’enseignement et d’apprentissage, y compris au dialogue et à la réflexion critique/au débat sur des questions soulevées lors des séances ;
  • permit l’évolution vers un activisme communautaire. Le projet a servi de tremplin aux participants pour leur permettre de commencer à organiser des ateliers et manifestations similaires chez eux au plan local.
  •  

 

     

     

Pour plus d’informations
My Neighbourhood – Our World Project in a Box: bit.ly/1sTbbHQ
Leicester Masaya Link Group: www.leicestermasayalink.org.uk 
Contact: Claire Plumb LMLG@leicestermasayalink.org.uk

L’auteur
Sarah Perry, chargée du projet d’apprentissage au sein de collectivités, NIACE, 
sarah.perry@niace.org.uk

 

Numéros

Recherche d’articles

Vous pouvez rechercher des articles dans notre index (classement par auteurs, numéros, années, régions et pays). Vous pouvez aussi effectuer une recherche plein texte.

S’abonner

La revue Éducation des adultes et développement est distribuée gratuitement en français, en anglais et en espagnol. Si vous souhaitez la recevoir, veuillez vous abonner ici.