Photoreportage

 

Les jeunes femmes veulent étudier. L’anglais est une langue qui ouvre les portes aux connaissances en informatique et à un savoir-faire global.

 

Photographie Jawad Hamdard Kia

 

 

Les jeunes générations suivent volontiers des cours. Elles envisagent la vie très différemment d’il y a dix ans.

 

Attendre que les programmes éducatifs commencent. De jeunes garçons se retrouvent devant le centre d’apprentissage de proximité à la périphérie de Mazar City.

 

La production de fil pour tapis fait partie du programme de création de revenus au profit de groupes de femmes issues de familles démunies.

 

Le forum socioculturel est un lieu très apprécié. Après l’école, les jeunes y suivent le programme éducatif pour améliorer leurs connaissances.

 

L’alphabétisation constitue encore un immense problème à la campagne et dans les familles citadines démunies. Les mères et les jeunes grands-mères jouent un rôle essentiel pour pousser les membres de leurs familles à s’instruire davantage.

 

 

L’économie de Mazar-e Charif est en plein essor. Les nouveaux acquis en informatique ouvrent de nouvelles possibilités sur le marché du travail. Les centres d’apprentissage de proximité offrent un vaste éventail de programmes du niveau débutant à avancé.

 

Les centres d’apprentissage de proximité répondent à différents besoins au sein de la population. Le programme organise des activités génératrices de revenus pour les femmes. Ces dernières fabriquent des tapis en groupes et suivent des cours d’alphabétisation.

 

Des femmes issues de familles traditionnelles confectionnent des nouilles qu’elles vendent dans le voisinage.

 

Terminer ses études est de la plus haute importance. Des cours complémentaires, notamment en sciences, aident à réussir la scolarité pour aller étudier à l’université ou trouver un emploi.

 

La Mosquée bleue – la tombe d’Ali, gendre du prophète Mahomet – dans le nord de l’Afghanistan est un haut lieu de pèlerinage. Les colombes blanches symbolisent la paix et la sainteté.