Comment devenir citoyen de la Terre

Özge Sönmez 
YUVA
Turquie

 

 
 

 

Résumé – Pour vivre sur notre planète sans la détruire, nous devons apprendre à devenir citoyens de la Terre. Cet article montre que ceci est rendu possible grâce à la formation. La Turquie met actuellement en oeuvre un programme prometteur qui utilise des méthodes d’éducation des adultes non formelle et permet aux apprenants de faire l’expérience d’un style de vie durable. 



Pour devenir citoyen de la Terre, a-t-on besoin de changer de personnalité ? La réponse est à la fois oui et non. Vous êtes satisfait de ce que vous savez et de ce que vous avez, vous pensez que c’est suffisant ? Dans ce cas, vous devrez changer si vous voulez devenir citoyen de la Terre. Vous avez envie d’apprendre des choses nouvelles, vous pensez que vous pouvez contribuer substantiellement au bien-être de l’humanité et de la Terre ? Dans ce cas, et si vous êtes prêt à agir, on peut dire que vous êtes d’ores et déjà citoyen de la Terre.

Se prendre en main, être responsable

La notion de citoyenneté de la Terre est plus globale que toutes les notions dont nous nous servons pour nous définir nous-mêmes. Ce n’est pas la prérogative exclusive d’une race, d’une religion, d’un sexe ou d’un âge particuliers. Vu sous cet angle, on peut dire qu’être citoyen de la Terre, c’est vivre en harmonie avec la nature et vouloir travailler pour la santé et le bien-être de la planète et de l’humanité. Ce n’est pas un travail rémunéré, c’est une responsabilité que nous partageons en tant qu’individus vivant sur notre planète. Le Programme « Citoyens de la Terre » de l’association Yuva est un programme qui incite les gens à être responsables de ce qui se passe autour d’eux ou dans le monde, et à agir. L’objectif est d’élargir notre perspective et de percevoir la Terre comme le lieu auquel nous appartenons, comme notre foyer, d’agir et de vivre en conséquence. Le programme comporte des projets éducatifs pour les jeunes et les adultes qui veulent apprendre à envisager la vie de cette manière, en tant qu’individus et en tant que société.

Formation des formateurs à l’alphabétisation écologique à Çanakkale, © Erdem Vardar

« Vivre dans un environnement propre et sain, ne pas s’empoisonner en respirant l’air ou en buvant l’eau est l’un des droits humains fondamentaux. »

Naturellement Jeune ! : un projet de sensibilisation écologique

Naturellement Jeune ! est l’un des projets mis en œuvre dans le cadre de notre programme Citoyens de la Terre. Nous pensons qu’on ne peut pas s’intéresser au problème de l’écologie sans parler de droits humains. Vivre dans un environnement propre et sain, ne pas s’empoisonner en respirant l’air ou en buvant l’eau est l’un des droits humains fondamentaux. Qui plus est, l’article 56 de la Constitution de la République turque stipule que « chacun a le droit de vivre dans un environnement sain et équilibré. C’est à l’État et aux citoyens de valoriser l’environnement, de le préserver et de prévenir la pollution. » L’une des responsabilités les plus fondamentales de l’être humain envers la nature est de respecter l’environnement et de préserver son caractère renouvelable et durable.

Pour ce faire, nous devons apprendre à vivre en harmonie avec la nature. Vandana Shiva, fondatrice de Navdanya International, dit ceci : « Être sensibilisés à l’écologie, c’est être capables de vivre en citoyens de la Terre, de développer notre plein potentiel en tant qu’êtres humains » (Goleman 2012). Être sensibilisés à l’écologie, c’est avoir la capacité de comprendre les cycles naturels de la vie sur la Terre, et son écosystème. C’est vivre en harmonie avec la nature afin d’avoir une vie durable.

Apprendre par l’expérience

Le projet Naturellement Jeune ! a pour but de mieux sensibiliser les gens aux valeurs universelles, par exemple à la protection de l’environnement, et de les inciter à agir dans ce cadre. Ce processus conscientise le citoyen, le sensibilise aux droits humains fondamentaux, et encourage les gens à devenir actifs lorsqu’il s’agit de protéger leur vie. C’est un projet absolument unique dans la mesure où c’est le premier projet écologique pour les jeunes en Turquie. Il a démarré en 2013.

Les principales activités sont la formation de formateurs et les sessions de vulgarisation. La force du projet réside dans l’utilisation de la méthode d’éducation par les pairs. Après avoir élaboré le module de formation, un appel ouvert est adressé aux jeunes. Malheureusement, seuls 20 pour cent peuvent être sélectionnés. La formation est réalisée par un groupe de spécialistes en éducation environnementale. Le programme est élaboré à l’aide de méthodes participatives d’éducation non formelle. Les participants y acquièrent les connaissances et les compétences requises pour les sessions de vulgarisation.  

« La ballerine Badia »

La formation des formateurs dure une semaine. Elle a lieu dans un centre d’hébergement écologique, où les participants font l’expérience d’un style de vie écologique, suivent un régime végétarien, utilisent des ressources énergétiques renouvelables, recyclent et consomment moins. L’expérience montre que le séjour dans ce centre est, plus que toute autre, la partie la plus efficace de toute la formation. Le séjour est plus intéressant que n’importe quelle in formation que nous pourrions leur donner parce que, pendant cette semaine, ils apprennent par l’expérience. Et de surcroît, ils ont d’innombrables histoires à raconter à leurs pairs.

« La plupart des participants estiment que de toute leur vie, c’est pendant cette semaine qu’ils ont appris le plus de choses. »

La plupart des participants estiment que de toute leur vie, c’est pendant cette semaine qu’ils ont appris le plus de choses. Après la formation de formateurs, ils deviennent eux-mêmes formateurs de pairs, auxquels ils transmettent leurs nouveaux acquis dans le cadre d’une formation de vulgarisation de deux jours. La formation interactive est axée sur les participants et propose les sujets suivants : « Introduction à la planète Terre ; l’importance de la diversité dans la vie naturelle et la capacité de récupération ; extinction ; chercheurs de solutions et bons exemples. » Après avoir travaillé sur ces sujets, les participants deviennent inévitablement des vecteurs de changement et commencent à protéger activement leur environnement naturel.

Pourquoi des jeunes ou des étudiants ?

Parce que l’éducation environnementale n’est pas obligatoire en Turquie ; à l’école, on ne nous apprend rien en matière d’environnement. Les études réalisées auprès d’étudiants universitaires montrent que ni la sensibilisation environnementale, ni la participation des étudiants en tant que citoyens actifs n’ont un niveau suffisant en Turquie (Oguz et.al. 2011). C’est pourquoi nous avons décidé de travailler avec des étudiants et développé un programme à la fois facile à vulgariser grâce à l’éducation par les pairs, qui permet de toucher un vaste public, et facilement adaptable aux besoins des différents groupes de jeunes.

En Turquie, la majorité des activités d’éducation environnementale pour les adultes consiste à les emmener dans un environnement naturel. Notre approche, elle, consiste à aller vers les étudiants et à réaliser la formation là où ils vivent. Nous essayons d’atteindre chacun d’entre eux en étendant la formation à différentes villes et régions. Ceci permet de ne pas exclure les étudiants moins favorisés. Les étudiants peuvent poser leur candidature indépendamment de leur origine, de ce qu’ils étudient, et du lieu où ils étudient. Ceci permet aussi à différents types de groupes de jeunes d’apprendre ensemble et/ou les uns des autres.

Mesurer le succès

Un processus professionnel de suivi et d’évaluation a été mis en place afin de développer le projet et d’identifi er ses forces et ses faiblesses. Ce processus a été dirigé par un spécialiste externe. L’évaluation est destinée à mesurer l'effi-cacité du projet de sensibilisation écologique en ce qui concerne ses buts et ses objectifs, et de fournir les informations nécessaires pour améliorer le processus de mise en            œuvre.

37 sessions de formation en matière de sensibilisation écologique ont été organisées dans l’ensemble de la Turquie avec différents groupes de jeunes depuis 2013. Le suivi et l’évaluation concernent à la fois les formateurs de pairs et les participants aux formations de vulgarisation.

Les changements importants mesurés dans le cadre du suivi et de l’évaluation indiquent que les participants ont modifié leurs pratiques journalières et essayé d'adopter un comportement plus écologique et plus respectueux de l’environnement.

Un autre résultat important est le changement d’attitude. Selon les résultats du suivi et de l’évaluation, les participants ont eu une attitude beaucoup plus favorable à l’environnement après avoir suivi la formation.

L’étude d’évaluation indique que le mode de planifi cation et de mise en œuvre du projet a donné les résultats suivants : (1) amélioration des connaissances et des compétences en matière d’écologie, et sensibilisation à l’environnement, (2) désir accru d’agir de manière plus écologique induit par la motivation des groupes cibles à protéger l’environnement. De plus, les jeunes formateurs de pairs ont développé des comportements centrés sur l’environnement. Ils ont également acquis des compétences et des connaissances en éducation formelle, non formelle et informelle, en méthodes d’apprentissage fondées sur la pratique, en formation de pairs, en communication, en gestion et résolution de conflits, feedback, présentation, débriefing et travail en équipe (projet Naturellement jeune ! 2014).

Deux formateurs de pairs ayant participé au projet nous font part de leurs expériences et nous expliquent dans quelle mesure leur vie a changé :

Ömercan Ünlü :
« Ce projet a fait entrer dans ma vie une multitude de voix, de couleurs, de lettres et d’autres choses encore. Je me sens à présent comme un enfant qui vient d’apprendre à lire. J’ai commencé à regarder le monde à travers les yeux d’un oiseau en vol, du haut d’un pin, ou du plus profond de la terre où puisse s’enfouir un ver. Et je vois comment les humains et la nature s’unissent pour devenir nature et plaisir. »

Emine Özkan :
Maintenant, je peux dire que nous sommes responsables de notre planète, que nous sommes responsables de nos vies. Nous sommes capables de redresser la situation, nous sommes puissants, et il suffit de le vouloir et d’agir dans ce sens. Ce projet m’a permis de me faire ma propre opinion des questions environnementales. Le plus important, c’est que je me sens responsable de notre planète et suffi samment fort pour agir. »

Le Programme Citoyens de la Terre se propose de mettre en place d’autres projets d’éducation en matière d’environnement et de droits humains pour les jeunes et les adultes, et pour différents groupes cibles. Il faut préciser qu’au sein de l’association Yuva, nous sommes ouverts aux partenariats nationaux et internationaux. Nous pensons qu’agir pour la planète n’est pas un job rémunéré, mais bien plus notre responsabilité en tant qu’êtres humains qui l’habitent. Nous sommes dépendants de la Terre, du moins pour le moment.


Références

Goleman, D. (2012) : Eco Literate. Éditions Jossey-Bass

Kahn, R. (2010) : Critical Pedagogy, Ecoliteracy & Planetary Crisis. The Ecopedagogy Movement.

Oguz, D.; Cakci, S.K.; Kavas, S. (2011) : Environmental awareness of students in higher education. SDU Faculty of Forestry Journal.

 

Phillips, A. (2008) : Holistic Education

Autres ouvrages

Center For Ecoliteracy: http://www.ecoliteracy.org

Naturally Young Ecological Literacy Project (2014): Monitoring and Evaluation Report. http://bit.ly/1TnmuFW

Navdanya International: http://www.navdanya.org

Schumacher College: https://www.schumachercollege.org.uk


L’auteur

Özge Sönmez est directrice du programme Citoyens de la Terre au sein de l’association YUVA. Elle a une longue expérience en matière de travail avec les jeunes et a été, pendant neuf ans, formatrice en éducation non formelle, spécialisée en éducation en matière d’environnement et de droits humains pour les jeunes, et en formation de formateurs. Elle travaille en tant que consultante dans des projets d’éducation pour les jeunes et les adultes pour diverses ONG nationales et internationales. 

Contact
Yuva Association 
Koşuyolu District, İsmail Paşa Street, No. 9 
34718 Kadıköy, İstanbul 
Turquie 
www.yuva.org.tr 
ozge.sonmez@yuva.org.tr 

Numéros

Recherche d’articles

Vous pouvez rechercher des articles dans notre index (classement par auteurs, numéros, années, régions et pays). Vous pouvez aussi effectuer une recherche plein texte.

Plus d’articles

Lire l'édition complète

S’abonner

La revue Éducation des adultes et développement est distribuée gratuitement en français, en anglais et en espagnol. Si vous souhaitez la recevoir, veuillez vous abonner ici.