Misa, Auteur de la couverture et illustrateur


Éducation des adultes et développement : Comment pensez- vous que l’art peut combler les fossés qui séparent les sexes, les nations, les générations, les niveaux d’instruction et les positions sociales pour interpeler directement le coeur ?

Misa : L’être humain tout entier est issu de la Création. En naissant dans la matière, il est déjà un créateur parfait, un cocréateur du Créateur. Quant au coeur, un processus de spiritualisation de l’esprit le mène à la lumière ; le coeur est un acquis qu’il faut donner, et pour donner, il faut apprendre à aimer, car la vie est don de soi.

Il faut savoir donner pour être en osmose avec la vie qui donne tout en silence ; être dans le silence de la vie pour écouter la mélodie qui se défi nit dans la tranquillité d’un état d’esprit nous invitant à respecter la terre, le ciel et la mer ; être attentif pour naviguer. Avec de l’amour dans le coeur, la séparation n’existe plus. Le respect de toute chose abolit les inégalités entre les sexes. Enfi n, une formation théorique ne suffi t pas à elle seule à un être humain. Il lui faut redécouvrir la liberté audelà de la religion, de la peur et de la culture, la diversité culturelle du monde et l’amour du monde pour faire renaître la confiance dans l’être humain tant de fois mise à mal.

Il faut rouvrir les cicatrices en hommage à l’humanité au coeur aimant, qui glorifi e le divin et illumine tout être qui le reconnaît. 

Qu’est-ce qui vous pousse à être artiste ?

Je suis artiste, c’est inné, mais c’est aussi pour innover, pour proposer un itinéraire de libération de l’art et de l’être. Dans l’art, il y a une conquête de soi-même, une autoconnaissance tout en finesse qui forge la créativité assoiffée d’inconnu. Je m’efforce de me dépasser pour réaliser l’impossible.

Misa est activiste culturelle. Son art est consacré à la paix, l’amour et la poésie. Sa philosophie consiste à se connecter à elle-même pour découvrir la belle diversité qui nous entoure, l’harmonie du ciel, de la terre et de la mer... et embellir l’imagination de chaque être humain.

Depuis 20 ans, elle s’engage dans son projet, Le sixième continent, en transformant des villages en espaces de créativité artistique (www.portomadeira.org).

Misa a reçu en Suisse le prix international de la Fondation sommet mondial des femmes (WWSF) en 2007 pour son travail créatif et patrimonial avec les Rabelados1 du Cap-Vert et le premier prix d’art contemporain de San Remo en Italie. Elle a exposé en France, en Italie, au Portugal, en Suisse, au Luxembourg et au Cap-Vert. Elle a séjourné dans des résidences d’artistes en Égypte, en Italie, au Brésil et en Côte d’Ivoire.

Contact
cvmisa@gmail.com
http://www.misacaboverde.com/