Les citoyens ont la parole

Bernadette Massaquoi
Sierra Leone

1. Que signifie la citoyenneté mondiale pour vous ?

Une personne appartenant légalement à un pays et bénéficiant des droits et de la protection de ce pays. -L’habitant d’une ville disposant des droits et privilèges d’un homme libre.

J’appartiens à une petite communauté sierra-léonaise jouissant des lois, des droits, des privilèges et de la protection de son pays. De la même façon, je devrais en jouir hors de mon pays natal, sans crainte ni comme s’il s’agissait d’une faveur, car la Sierra Leone appartient à un système régional, subrégional et mondial plus vaste, a signé des traités avec des pays où je devrais bénéficier des privilèges auxquels chacun a droit dans le monde entier. Ceci est un droit fondamental dont je devrais jouir et non un privilège, ce que l’on pourrait illustrer ainsi :

2. Dans quelle mesure êtes-vous un citoyen du monde ?

Je suis citoyenne sierra-léonaise, née dans la petite communauté de Blama de la chefferie de Gallinas Perri, dans le district de Pujehun. Les lois de la communauté me donnent le droit d’appartenir à cette communauté, et notre Constitution fait de moi une citoyenne, avec tous les droits et privilèges que cela comporte. D’un autre côté, la Sierra Leone a signé des traités de la Communauté économique des États ouest-africains, ce qui lui donne des droits. Ce groupement subrégional est membre de l’Union africaine, ce qui étend la protection, les privilèges et les droits à ses États membres et leurs citoyens.