Les citoyens ont la parole

Jane Paiva
Brésil

1. Que signifie la citoyenneté mondiale pour vous ?

Je considère le concept de la citoyenneté mondiale d’un œil critique, car avant de pouvoir l’envisager comme une possibilité, nous devons poser le problème d’un certain nombre de ses aspects. Tout d’abord, je suis d’accord avec Chenais selon qui nous traversons un processus de mondialisation et non de globalisation, car cette dernière ne change pas les rapports hégémoniques et inégaux entre les nations. C’est-à-dire qu’elle n’admet pas la possibilité d’envisager un ordre de rapports entre les nations. La globalisation maintient les pays pauvres dans une situation de domination, et la perspective d’un développement en tant que liberté très loin de la souveraineté que nous attendons pour tous les peuples du monde. Il en ressort que l’exercice de la citoyenneté se caractérise lui aussi par des inégalités, car les processus de domination et la négation des droits dans la majorité des pays demeurent un état de fait bien que l’on déclare le contraire.

2. Dans quelle mesure êtes-vous un citoyen du monde ?

En fait, de nos jours, nous, les citoyens investis des droits permettant de garantir ces droits, entre autres sur les territoires où nous vivons, sont plus liés à ce qui arrive dans d’autres pays. Ceci nous donne (à nous qui nous considérons comme des citoyens et en exerçons la condition) le sentiment d’appartenir à un monde beaucoup plus large que les limites des frontières les plus proches. Ainsi nous trouvons nous affectés – et le restons – par tous ces sujets, des quatre coins du monde, notamment par ceux de ces sujets qui ne bénéficient pas des droits élémentaires indispensables pour vivre une existence humaine dans la dignité. Si l’on extrapole à partir de la dynamique du mouvement des capitaux, être un citoyen du monde demande par conséquent que chacun de nous adopte au quotidien une nouvelle position éthique, car ce qui nous arrive à nous et ce qui arrive aux autres risque bien de se retrouver étroitement lié et de nous affecter tous.