Les citoyens ont la parole

Margareta Rotari
République de Moldavie

1. Que signifie la citoyenneté mondiale pour vous ?

Je pense que la citoyenneté mondiale est une attitude de bon sens et de tolérance à l’égard de la communauté à laquelle on appartient. Elle nécessite de promouvoir la cohésion sociale en respectant la diversité ethnique, religieuse et sexuelle, en réduisant les confl its par la tolérance envers les gens et en faisant preuve de beaucoup de responsabilité quant au respect de l’égalité et de la liberté. Un citoyen du monde contribue aussi à résoudre des problèmes mondiaux : réduction de la pauvreté, respect des droits humains, lutte contre la corruption et toute forme de violence, et résolution des problèmes environnementaux.

2. Dans quelle mesure êtes-vous un citoyen du monde ?

Le village d’Iscalau, dans le district de Falesti, est une communauté multiethnique. L’intolérance, ethnique et religieuse, y est fréquente. 

Beaucoup de villageois émigrent à l’étranger, tant en Europe qu’en Asie. En respectant les lois et traditions d’autres pays, ils deviennent des citoyens du monde.

En tant qu’enseignante et conseillère municipale, promouvoir la citoyenneté mondiale et le comportement qui va avec est un domaine dans lequel je suis très expérimentée. Dans mes cours d’histoire et d’instruction civique, je fais attention à enseigner un tel comportement. Avec d’autres enseignants, nous organisons des concours variés, des expositions multiculturelles, des concours de dessin et des campagnes de soutien à des groupes socialement vulnérables. Je pense qu’à l’ère de la mondialisation économique, il est vital d’être un citoyen du monde.