Supplément en ligne :
Remplacer les murs par des fenêtres ouvertes, étude de cas en Ukraine*

L’évènement artistique sur le temps accordé à la réflexion concernant les personnes déplacées s’est déroulé dans un tramway, © Aivar Djuseinov

Contexte

L’une des leçons essentielles que tira la société ukrainienne des évènements de la place Maïdan fut non seulement de repenser des valeurs telles que la nation, l’histoire et la culture, mais aussi de réaliser que la société civile ne pouvait pas exister sans développer ses propres organismes et réseaux puissants. Le projet national ukrainien est aujourd’hui encore un chantier en cours. L’État ramène encore à l’époque soviétique par certains de ses éléments comme, par exemple, la prédominance du modèle vertical de « gestion de la culture ».

Le projet intitulé « Remplacer les murs par des fenêtres ouvertes » promouvait le dialogue interrégional et interculturel, et la compréhension en créant des partenariats efficaces et durables entre des ONG et des organismes culturels au plan local. Cela servait à soutenir le pluralisme et la diversité culturelle au sein de la société en offrant de nouvelles possibilités culturelles et éducatives aux populations locales, et en facilitant un échange interculturel continu entre des groupes cibles de différents horizons et portant des valeurs diverses.

Les facteurs de réussite

Le projet donnait la possibilité à des activistes de la sphère publique, à des spécialistes issus de musées, de galeries, de bibliothèques, de théâtres, de clubs et de cinémas, et à des fonctionnaires du ministère de la Culture de développer leur vision des meilleures stratégies de dialogue avec les communautés et de les mettre en œuvre. Ceci fut fait en intégrant des ressources dans des projets, en soutenant la diversité culturelle au plan local et en partant « de zéro ».

Deux centres d’éducation des adultes, un atelier artistique pour adultes et une université du soir pour les adultes furent inaugurés dans le cadre du projet. Le centre d’éducation des adultes du musée à Novoyavorivsk fut rénové et rouvert. Des nouveaux programmes d’enseignement pour adultes furent développés et testés.

Pour la première fois en Ukraine, neuf récits documentaires furent réalisés sur l’impact de l’éducation sur nos vies et nos carrières. Des membres des ateliers artistiques dans différentes régions du pays créèrent six performances. Neuf expositions d’art furent organisées.

À la suite du projet, les bibliothèques de Zhytomyr commencèrent à introduire le concept d’un environnement propice à la famille qui inclut une « biblionounou » et des éducateurs bénévoles en service quand les adultes se livrent à des activités de formation. Les bibliothèques deviennent actuellement des plates-formes du développement communautaire et des espaces modernes de travail collaboratif culturel et éducatif.


Note

* / Cet article a été exclusivement écrit pour l’édition numérique de la revue Éducation des adultes et développement.


Pour plus d’informations :
http://bit.ly/2yHbZMa


Contact :
idcir.office@gmail.com

Numéros

Recherche d’articles

Vous pouvez rechercher des articles dans notre index (classement par auteurs, numéros, années, régions et pays). Vous pouvez aussi effectuer une recherche plein texte.

S’abonner

La revue Éducation des adultes et développement est distribuée gratuitement en français, en anglais et en espagnol. Si vous souhaitez la recevoir, veuillez vous abonner ici.